Logiciel espion ubuntu


[Framablog] Richard Stallman: Un logiciel espion dans Ubuntu! Que faire?

Tant pis pour eux, la diversité c'est aussi un premier pas vers la sécurité. Mais de là à dire que 3 distros couvrent la majorité du marché Linux, c'est faux, c'est simplement le point que je reprochais à pasBill pasGates. Ca pourrait être des Ubuntu, Redhat ou autre en grande majorite, on n'en sait rien j'imagines que c'était des clients ne passant pas de user-agent assez précis. Pour ce qui est de Windows, voici quelques liens: Partons dans l'optique qu'on ne se doute pas un seul instant que Windows et autre OS X sont truffés de backdoors alors.

En , lors d'une conférence, Linus Torvalds est soumis à une question du genre "est-ce que vous avez été approché par des organismes gouvernementaux afin d'introduire des backdoors dans votre OS? Il a répondu "non" en faisant "oui" de la tête, le sourire jusqu'aux oreilles, pendant que le représentant de Red Hat et Greg Kroah-Hartman de la Linux Foundation à ses côtés avaient un petit rire gêné qui en disait long. Il n'a pas pu s'étaler d'avantage là-dessus, sans doute à cause des pressions de là-haut.

Liens de recherche

Car oui, les processeurs Intel contiennent un backdoor lors de leur génération de nombres "aléatoires": Ces deux exemples invalident complètement le fait que les autres OS puissent être sains "backdoorement parlant". Nous avons la chance d'avoir un code ouvert, que beaucoup lisent, pas monsieur et madame Michu je te le concède.

Mais nous pouvons voir ce qu'il se trame et même si Linus a une confiance aveugle en certains des mainteners, d'autres repassent derrière et peuvent voir si il y a eu introduction de backdoor ou non. Maintenant tu parles de Heartbleed et pas Heartbeat. Une grosse faille en effet qui a été patché en quelques heures après qu'elle ait été rendu publique.

Soit on fournit un systeme verouille ou il a rien le droit de faire et ou ce sera securise au niveau de celui qui l'a installe et verouille, soit ce ser de toute facon du niveau de l'utilisateur lambda…c'est a dire absoumenet pas securise, quel que soit l'os. Soit tu fais un systeme ou l'utilisateur peut faire qq chose, mais pas forcement les applis. En gros un modele sandboxe: Tu limites enormement la casse avec ce genre de choses. Parce qu'on ne peut pas faire tourner n'importe quel logiciel sur n'importe quel système d'exploitation peut-être?

Et d'une façon général, quand il y a un problème avec un outil, cracher dessus ne le corrigera pas. En revanche trouver une solution pour corriger ce problème est plus intelligent. Oui, il ne faut pas utiliser Windows si on veut limiter les possibilités d'etre surveillé, mais ca ne veut pas dire que ce logiciel est inutile. Dans l'etat actuel des choses, beaucoup de gens utilisent Windows, et certains pays utilisent des spywares pour les surveiller.

Et un logiciel qui permet d'avoir la preuve que sa machine a été infectée par ce type de logiciel, c'est une bonne chose. Vu qu'il est open-source, certains vont s'empresser de développer des outils qui ne seront pas détecté par le dit logiciel. Ça fait peur de voir… "Ce fichier ne contient pas de signature numérique valide authentifiant son éditeur. N'exécutez que les logiciels des éditeurs approuvés par vous".

Some errors occurred that might have affected the outcome of the scan: You need to run the application as an Administrator! Je suis joueur, je le fais donc en Administrateur, même pas peur, ça fonctionne enfin.

  1. installer un logiciel espion sur mon pc.
  2. espionner whatsapp avec le numero.
  3. Detekt, un logiciel de détection de logiciels espions - nlpcltd.com.

I wasn't able to identify the presence of any of any governmental spyware of interest. Please note that this does not necessarily mean your computer is clean, as you could be targeted with many other viruses Detekt does NOT scan for. Executing regular scans with commercial Antivirus software, will help you identify more common threat viruses. Make sure you always have all your software updated to the most recent version and that your Antivirus and any additional security software is updated and running.

The best defense is using the computer with conscience and maintaning a regular digital hygiene. If you have strong suspicion of being targeted despite this result, please do seek assistance. You can find additional instructions on what to do next and on how to get in contact with us at https: Chouette, mon ordi virtuelle Windows est propre, je ne sais pas ce qu'il a fait pour le savoir, n'y même ci il va ce relancer seul ou ci je doit le faire a la mano a chaque connexion de mon utilisateur… mais c'est libre.

Il ne faut pas prendre ce logiciel pour ce qu'il n'est pas. C'est d'ailleurs détaillé dans la FAQ. Il ne sert pas à prouver que l'ordinateur est "propre".

Autour de ZDNet

À compter de la version d'Ubuntu, la fonctionnalité de recherche espionne est désactivé par défaut. Il semble que la campagne de pression lancée par cet. 10 déc. Pour Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation (FSF) cette fonctionnalité fait tout simplement d'Ubuntu un spyware (logiciel.

Bien sûr que pour plus de sécurité il faut employer d'autres systèmes Tails,…. Bien sûr que ce genre de méthode a toujours quelques longueurs de retard. Mais c'est mieux que rien. Si déjà ça élimine les vieux logiciels espions qui fonctionnent depuis des mois ou des années, c'est pas mal.

Se connecter

Ça fait des longueurs de retard en moins. Bien sûr que chercher les spywares dans un Windows, ça nous fait sourire, quand on sait ou croit savoir combien les produits industriels sont truffés de backdoors. Et puis ça sert autant de support de communication que d'outil en tant que tel.

Ça sensibilise sur la question. Et surtout, Amnesty fait ce qu'elle sait faire: Amnesty est en plein dans son rôle. Le côté libre de logiciel n'est même pas mis en avant. Il n'y a pas de pédagogie utiliser des systèmes libres, des solutions d'anonymisation, etc. Ce n'est pas leur démarche. Si je comprends bien c'est pas du tout mon rayon , le détecteur recherche la signature d'espions connus. Il me semble que c'est comme ça entre autre que fonctionnent les anti-virus. Si ces signatures sont connues, et si on considère qu'un logiciel espion est par nature malfaisant, comment se fait-il que ces logiciels ne soient pas détectés par les antivirus?

Ça en dit long aussi sur la confiance accordée et à accorder? Je ne suis pas d'accord avec toi: Après, je ne parle que de réputations , n'ayant jamais testé l'un comme l'autre, et n'ayant de toute façon, comme probablement beaucoup de gens, les compétences pour analyser intelligemment la sécurité. Perso, cet outil du sujet me fait sourire.

Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?

Bon et sinon on en est où de HURD? Même si oui, vous admettrez que ça ne sera pas le cas de tous. Une fois résolu, pensez à clore votre sujet en ajoutant [Résolu] devant le titre du 1er message, et un bref récapitulatif de la solution à la fin de celui-ci. Il est vrai que ces derniers ont tout intérêt à changer de distribution, mais ce n'est pas le choix qui manque. De temps à autre, des utilisateurs sachant programmer trouvent du code malveillant dans un programme libre. Le code est ouvert, un bogue grave a été trouvé et corrigé.

Des logiciels de sécurité, il en existe déjà une pléthore, y compris voire surtout sous Windows: Quid des problèmes de sécurité introduits par les cracks? Non, vraiment, pour moi, les outils et les moyens existent déjà, mais tant que l'utilisateur ne se donnera pas la peine de faire un minimum l'effort de s'intéresser à son outil vous avez déjà entendu parler de dealers qui officient devant un commissariat de police, vous? Pas moi… ils font attention à ce qu'ils font quand c'est illégal, donc. Avec des précautions qui s'imposent, probablement, notamment au niveau des outils type téléphones.

Mon commentaire est maladroit quand je dis que c'est mieux que rien. Ce qui est déjà pas mal, c'est que ça achève de rendre obsolètes des espions qui tournent depuis longtemps et sont connus comme le loup blanc. Ils mettent en lumière un problème réel société de surveillance, du fait d'acteurs gouvernementaux et privés et préconisent des actions surveiller son PC, même si l'outil proposé est pas du tout exhaustif, et interpeller ses gouvernants.

De notre point de vue de linuxfristes, on ergote sur la solution la plus sécurisée - et on a bien raison que sécuriser un Windows pour se protéger du spammeur de base, ok, mais pour se protéger du gouvernement, en particulier US, c'est une plaisanterie - mais quelque part, on considère la menace comme une fatalité, la notion abstraire d'un environnement hostile, en faisant abstraction de ses acteurs. Agir auprès des gouvernements pétitionner, lobbister,… pour mettre un terme à certaines pratiques, c'est sans doute illusoire. Les officines de renseignement échappent au contrôle démocratique, de même que les multinationales de la surveillance et de la guerre en général.

Et une démarche de sécurisation ne se concentre pas sur une jeu d'attaquants identifiés, mais crée une défense contre ceux-là et tous les autres, réels ou théoriques: Néanmoins, je ne trouve pas inutile leur démarche citoyenne consistant à braquer le projecteur sur les acteurs de l'oppression: A cet égard, je trouve même un peu caricatural la présentation d'Amnesty, qui dénonce les entreprises des "pays développés" qui vendent leurs produits à des "régimes répressifs", alors que nos pays développés surveillent aussi et répressent parfois, même si c'est dans des proportions différentes.

C'est pas la lettre de menace de l'Hadopi qui les guette. Une autre question intéressante est posée par le concept de Detekt: J'ai tendance à pencher pour la 2ème solution. On arrivera jamais à se cacher suffisamment, alors autant diffuser largement. Il ne détecte déjà plus que 2 des 8 spywares prévus au départ.

  1. Nous soutenir?
  2. geolocalisation portable mac.
  3. Richard Stallman : Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?!
  4. logiciel espion iphone totalement gratuit;
  5. Richard Stallman : Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ? – Framablog.
  6. Site dédié aux logiciels libres et participatifs.
  7. espionner un telephone android gratuitement;

Donc, comme tu dis, dommage …. Lorsque l'utilisateur effectue une recherche dans ses propres fichiers en utilisant le système de recherche d' Ubuntu desktop , Ubuntu envoie cette recherche à l'un des serveurs de Canonical Canonical étant la société qui développe Ubuntu. C'est exactement comme le premier cas de surveillance dont j'aie appris l'existence, dans Windows.

Ce n'est peut-être pas par hasard qu'Ubuntu émet les mêmes informations. Ubuntu se sert de ces informations sur leurs recherches pour afficher aux utilisateurs des publicités pour des produits vendus par Amazon. Le véritable problème est l'espionnage des utilisateurs.

Canonical affirme qu'Amazon ne sait rien de l'origine des recherches. Toutefois, il est tout aussi déplorable de la part de Canonical de collecter vos informations personnelles que cela ne l'aurait été de la part d'Amazon. La surveillance exercée par Ubuntu n'est pas anonyme. Certains feront sûrement des versions modifiées d'Ubuntu dépourvues de cette fonctionnalité espionne. Lorsqu'elles se mettront à niveau avec la dernière version d'Ubuntu, je m'attends à ce qu'elles enlèvent cette fonctionnalité. Canonical s'y attend également, sans aucun doute.

La plupart des développeurs de logiciel libre laisseraient tomber un tel projet, étant donné la perspective d'une migration en masse vers la version corrigée de quelqu'un d'autre.

Wine - Installer des applications Windows sous Linux

Mais Canonical n'a pas abandonné le logiciel espion d'Ubuntu. Selon les détails de la méthode, cela pourrait, ou non, aggraver le problème, mais cela ne l'atténuerait pas. Ubuntu permet aux utilisateurs de désactiver la surveillance. Évidemment, Canonical pense que beaucoup d'entre eux vont laisser cette fonctionnalité à son état par défaut, c'est-à-dire active.

Et c'est ce que beaucoup font probablement, car il ne leur vient pas à l'esprit d'essayer d'y changer quoi que ce soit. Ainsi, l'existence de cette option ne rend pas pour autant la fonctionnalité de surveillance acceptable. Même si elle était désactivée par défaut, cette fonctionnalité resterait dangereuse: Pour protéger la vie privée de l'utilisateur, les systèmes doivent simplifier l'usage de la prudence: Rien de plus simple: Une fonctionnalité de recherche sur le réseau doit aussi informer l'utilisateur clairement et concrètement sur la nature et la destination des données personnelles collectées, au moment où il se sert de cette fonctionnalité.

Si une proportion suffisante des faiseurs d'opinion de la communauté voient cette question d'un point de vue uniquement personnel, s'ils désactivent la surveillance pour eux-mêmes et continuent à promouvoir Ubuntu, Canonical pourrait s'en tirer à bon compte. Ce serait une grande perte pour la communauté du logiciel libre.

Nous, qui présentons le logiciel libre comme une défense contre les logiciels malveillants, n'affirmons pas qu'il s'agit d'une défense parfaite. Il n'existe pas de défense parfaite. Nous ne disons pas que la communauté va à coup sûr dissuader les gens d'implanter des logiciels espions. Donc, à proprement parler, ce n'est pas parce qu'il y a un logiciel malveillant dans Ubuntu que nous devons manger notre chapeau.

Mais ce qui est en jeu ici dépasse le fait de savoir si quelques-uns d'entre nous vont devoir avaler leur chapeau. La question est ici de savoir si notre communauté peut efficacement utiliser l'argument des logiciels espions privateurs.